Arte e Moda

2014residentiel
Share

Mariage de classe entre art et modernité

Avant-gardisme et classicisme caractérisent cette demeure courant sur cinq étages où, d’une toile de Claude Tousignant en passant par une sculpture de Jean-Robert Drouillard, l’espace devient l’écrin d’une exceptionnelle collection d’œuvres d’art.

Dès l’entrée, l’escalier du hall donne le ton à l’ensemble. De tendance art déco, il est magnifié par des murs gris perle et des parquets de frêne torréfié de couleur cacao.

Afin de favoriser l’entrée de la lumière naturelle, l’escalier secondaire a quant à lui été éclairé par un immense lanterneau. Les ouvertures des pièces en enfilade ont été réalignées afin d’optimiser la vue sur la ville, et des portes-fenêtres ont été percées dans le coin-repas, donnant accès à la terrasse suspendue.

D’une pièce à l’autre, jamais le regard n’est arrêté par l’encombrement visuel puisque l’appareillage technique a disparu. Les trappes et sorties d’air sont dissimulées entre plafonds et corniches, la grille des convecteurs est intégrée aux allèges des fenêtres, les portes sont escamotées dans l’épaisseur des murs et les stores-écrans, à l’intérieur des linteaux.

Derrière toute cette modernité, la restauration des losanges plombés des fenêtres et l’habillement des cheminées avec un parement de marbre Statuario, par exemple, font œuvre de conservation du patrimoine architectural.
On reconnaît le travail de René Desjardins, de Desjardins Bherer, puisque le vide est ici utilisé comme une matière intrinsèque à la fonctionnalité. Ce vide n’est pas une absence, mais permet plutôt au design épuré de se déployer. Cette magnifique transformation a obtenu le Prix espace résidentiel de plus de 3 200 pi2.

Share